Et si on parlait cheval

Faites du cheval un compagnon et non un esclave, vous verrez quel ami extraordinaire il est.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 anecdote boules de fourrure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alex
Addict au papotage
avatar

Messages : 5728
Date d'inscription : 17/04/2010
Age : 32
Localisation : aisne (02)

MessageSujet: anecdote boules de fourrure    Lun 26 Sep - 13:33


voici l'extrait du site d'un vétérinaire... J'en suis encore toute retournée...

vendredi 19 février 2010

Le retour des ânes
Par Fourrure le vendredi 19 février 2010, 18:20
Accroupi dans un coin de l'abri, je contemple avec un sourire un peu débile le magnifique petit ânon couché en rond devant moi. Indifférente, sa mère broute tranquillement le foin du râtelier tandis que ses propriétaires, un couple de jeunes vieux - je ne saurais pas comment les définir autrement - attendent avec impatience mon diagnostic.

- Bon, je résume. Vous m'arrêtez si je dis une ânerie : il est né hier matin, vers neuf heures, vous ne pensez pas qu'il ai tété du premier lait parce que sa mère ne s'intéresse pas à lui. Par contre, vous avez réussi à lui donner du lait au biberon, et notamment un peu de celui de sa mère que vous avez réussi à traire, mais très peu.
- A peine un verre...
- Et le lait que vous lui avez donné, c'est du lait en brique.
- Oui on ne savait pas et on a mélangé un peu de pain et un œuf battu avec.
- Bon. Mais vous m'avez dit que c'était son troisième ânon, et qu'il n'y avait pas eu de souci pour les précédents ?
- Oui, enfin on croit, on l'a eue l'année dernière, elle n'avait pas fait de bébé depuis des années.
- Et en plus elle a un joli pis...

L'ânon est splendide. Une fourrure dense et soyeuse, de grandes oreilles presque dressées et des sabots déjà durcis. L'ânon des albums photos. Mais couché en rond, en légère hypothermie. Sa mère ne le lèche pas, ne le renifle pas. Je ne comprends pas.

- Vous croyez qu'il va mourir ?
- C'est presque sûr s'il n'a pas bu assez de colostrum, en plus il ne va pas digérer ce que vous lui avez fait boire. Il faudrait du lait pour nouveau-né, pour veau, ou mieux, pour poulain, et du colostrum de préférence.
- Mais il est tellement mignon !

Ouaip. C'est sûr. Splendide, parfaitement normal, mais en train de s'affaiblir parce qu'il ne peut pas téter. Même plus capable de tenir debout, j'ai essayé tout à l'heure de le faire boire au pis en le portant tandis que ses propriétaires tenaient sa mère. Pas brillant. Je ne comprends pas pourquoi elle ne s'y intéresse pas.

Mon silence s'éternise, à peine troublé par la respiration de l'ânesse et ses volutes de vapeur dans ce froid matin d'hiver. On pourrait manger dans ce box. Il est parfait, la paille scintille, le bois est magnifique, tout est parfaitement impeccable. Même l'ânesse doit être brossée deux fois par jour. Ses sabots luisent, sans doute entretenus à l'huile de laurier.

Tiens, je parie qu'ils ont brossé l'ânon...

- Il est né à quel heure, vous m'avez dit ?
- Neuf heures, on avait fini le petit déjeuner !
- Et vous avez eu la chance d'y assister ?
- Oh oui !
- Elle a bien délivré ?
- Oui Jean a jeté le placenta répugnant pendant que je m'occupais du petit.
- Vous lui avez enlevé les glaires ?
- Oh oui il était tout collant ! Sa mère m'a laissé faire, elle est si gentille.
- C'est bien...

Je ne comprends pas.

Ou alors ?

- Et elle ne l'a pas léché du tout ?
- Non pourtant je l'avais bien lavé !
- Vous l'aviez... "bien lavé" ?
- Oui j'ai enlevé toutes les glaires, je l'ai shampooiné, je l'ai séché avec la serviette et le sèche-cheveux. Oh, il était si mignon quand il essayait de se lever dans la salle de bain !
- Vous avez retiré le petit à sa mère dès la naissance ? Et vous l'avez lavé ? Dans la salle de bain ?
- Oui pour le sécher il faisait si froid ! Il ne fallait pas ?

Vue la dernière question, elle a du détecter mon changement d'intonation.

Je vous passe le reste de la discussion. Expliquer à un couple de gens adorables qu'ils sont vraiment des crétins finis, le tout en gardant à l'esprit qu'ils sont surtout des ignorants finis et qu'ils vont sans doute être responsable de la mort du bébé, n'est pas une partie de plaisir. Je leur ai expliqué comment aider le pitchoun' à téter, comment maintenir sa mère, comment tenter de lui sauver la vie.

Il est mort deux jours plus tard

http://www.boulesdefourrure.fr/index.php?category/Animalecdotes

_________________
Revenir en haut Aller en bas
christelle
Admin
avatar

Messages : 4551
Date d'inscription : 17/04/2010
Age : 50
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: anecdote boules de fourrure    Lun 26 Sep - 15:40

oui en effet, ca prend aux tripes par contre une autre plus gaie et rigolote :


Une stabulation à l'ancienne, bien au chaud alors que la pluie glacée bat les lourdes portes de chêne. Il y a une dizaine, peut-être une douzaine de vaches de chaque côté du couloir central. Nullement perturbées par mon intrusion, elles s'affairent avec le foin odorant que le vieux bonhomme à casquette leur a dispensé "afin de les occuper".

Avec ses bottes, son bleu, sa moustache et sa casquette, il fait la conversation tout seul, parle de la pluie, de la neige, de l'hiver qu'est parti trop tôt mais qui va r'venir en traqu'nard, des jeunes qu'on pu l'courage d'faire des veaux sous la mère mais ils ont bien raison c'est un boulot de con, du voisin qu'a des vaches qui sont tellement maig' que l'vent les fait vaciller, de trucs et de riens. Il meuble mon silence appliqué de véto méfiant, habitué aux réactions de peur des vaches qui n'ont pas l'habitude d'entendre des voix étrangères. Dans mes mains et dans mes poches, il y a l'arsenal du parfait piqueur : tubes sous vides, aiguilles, pistolet à tuberculiner, injecteur automatique pour la microdose. Un vrai soldat, prêt à traumatiser les phobiques des aiguilles.

J'apprécie le parfum de l'étable, sa propreté, son air à la fois immuable et désuet. Son charme ancien. Le papy a saisit une étrille, et entreprend la première des limousines. Qui lève la queue de plaisir sous les coups de brosses. Je n'ai qu'à tendre le bras pour planter mon aiguille, vite et en douceur, de ce mouvement décidé mais patient qui évite l'essentiel de la douleur.

Puis j'avise l'ardoise au dessus de la vache. Un papy brosseur, une étable comme avant, un foin odorant. Et même des ardoises. Presque trop beau pour être vrai. Mâchouillant le capuchon de mon aiguille, de ce mouvement qui me valut à l'époque de m'arracher l'émail d'une incisive, j'abandonne l'ancien et sa vache pour déambuler sur le couloir central. Celle que je viens de piquer s'appelle Soleil. Sa voisine : Tulipe. Puis viennent Pilule, Bastille ou Clémentine. Calice. Tendrette. La Rousse. Pétasse.

"Pétasse ?"

J'ai parlé à haute voix.

"Mais pourquoi Pétasse ?"

Je me suis retourné vers le papy, hilare.

Une douleur fulgurante. Je suis projeté entre deux vaches de l'autre côté du couloir, allongé au sol entre leurs postérieurs que je fuis dans une panique instinctive, cherchant le refuge du passage central pour m'y tordre de douleur.

Pétasse, oui.

J'ai compris pourquoi.

Lorsque je me suis relevé, quelques minutes plus tard, pour finir cette prophylaxie en claudiquant, , je me suis méfié comme de la peste de la dernière vache du bâtiment.

Celle qu'il avait baptisée "Salope".

Cette fois-ci, je ne me suis pas laissé surprendre.


N'empeche qu'est ce qu'il écrit bien ce véto j'adore ses récits.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://cheval.mescops.com
filledu67
Encore un peu timide
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 19

MessageSujet: Re: anecdote boules de fourrure    Lun 26 Sep - 16:06

L'histoire avec l'anon est franchement assez triste pour l'anon. Quel bande de crétin les propriétaire
Revenir en haut Aller en bas
http://rainette-and-me.skyrock.com
chinouck
Commence à s'y mettre
avatar

Messages : 858
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: anecdote boules de fourrure    Lun 26 Sep - 16:11

Sympa ces "anecdotes" plus ou moins gaies !
Revenir en haut Aller en bas
ptite puce
Papoteuse de l'extrème
avatar

Messages : 6711
Date d'inscription : 19/04/2010
Age : 46
Localisation : Creuse

MessageSujet: Re: anecdote boules de fourrure    Lun 26 Sep - 16:12

Qu'elle bande de cretin ,Alex
Chris je lirai plus tard il faut que je plie 2 corbeilles de linges
Revenir en haut Aller en bas
Ondine
Incorigible Bavarde
avatar

Messages : 1961
Date d'inscription : 06/08/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: anecdote boules de fourrure    Lun 26 Sep - 17:06

J'aime beaucoup sa façon d'écrire. Pauvre petit cadichon, vraiment des ignorants

Le deuxième récit relève le niveau quand même !
Revenir en haut Aller en bas
Fabienne
Papoteuse de l'extrème
avatar

Messages : 6921
Date d'inscription : 19/04/2010
Age : 44
Localisation : Bretagne (35)

MessageSujet: Re: anecdote boules de fourrure    Lun 26 Sep - 17:47

Excellente l'histoire de l'étable, c'etait tellement prévisible

_________________
Ose ta vie, toi seul la vivra ! (J. Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
ptite puce
Papoteuse de l'extrème
avatar

Messages : 6711
Date d'inscription : 19/04/2010
Age : 46
Localisation : Creuse

MessageSujet: Re: anecdote boules de fourrure    Lun 26 Sep - 18:56

Ha oui trop marrant
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: anecdote boules de fourrure    

Revenir en haut Aller en bas
 
anecdote boules de fourrure
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le blog Boules de Fourrure
» Blog : boules de fourrure
» Blog véto: boule de fourrure
» [↑] Nouvelle Campagne Anti fourrure de la Fondation Brigitte Bardot
» Boules pour hamsters..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Et si on parlait cheval :: Le cheval :: Divers-
Sauter vers: