Et si on parlait cheval

Faites du cheval un compagnon et non un esclave, vous verrez quel ami extraordinaire il est.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nevzorov ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emeline
Incorigible Bavarde


Messages : 2200
Date d'inscription : 17/04/2010
Age : 18

MessageSujet: Nevzorov ...   Dim 5 Juin - 9:00

LECTIO EQUARIA PALAESTRA

Une étonnante interview d'Alexandre Nevzorov

Nous vous livrons en exclusivité cet article de Maria Sotnikova, interview menée avec Alexandre Nevzorov. Les propos tenus vont peut être vous interpeller, vous plaire ou vous choquer ! Mais notre rôle est de diffuser l'information et nous vous laissons libre de vos opinions... Bonne lecture !

Alexander Nevzorov a été le premier à clamer haut et fort que les chevaux n'étaient pas des créatures nées pour le simple divertissement de l'homme

Maître de la Haute École, il est celui qui a découvert le secret du véritable rassembler. Il est parvenu à enseigner à ses chevaux les figures de manège les plus complexes sans aucun moyen de contrôle, sans aucune punition. Auteur de nombreux livres, films, recherches scientifiques et articles révélateurs, il est le guerrier qui a su porter le coup mortel à ce monstre dévorant, pire ennemi du cheval : le sport équestre. En bref, Nevzorov est au final celui qui a le plus œuvré pour le bénéfice du cheval que toutes les autres personnalités réunies. Et aujourd’hui il continue sa bataille.

A présent, il évoque rarement et а contrecœur les sujets épineux des courses et de l'équitation – les erreurs ont été corrigées, tout n'est plus qu'une question de temps maintenant, tôt ou tard, le monde du sport équestre s'éteindra. Nous pouvons constater désormais que les photos de ses quatre magnifiques chevaux exécutant les figures les plus surprenantes, disparaissent peu а peu de notre internet - un chapitre se tourne... C'est sans enthousiasme premier qu'il nous parle de «la monte d'École » et des spatiums.

Qu'est-ce qui intéresse désormais cet Alexandre Nevzorov qui a parcouru si longtemps seul, cette « voie du cheval »?

Il s'avère, qu'il est vivement intéressé à présent par des choses telles que le mot qu'il conviendrait d'employer pour désigner un gant, par exemple faut-il utiliser le mot GANT du latin vulgaire du XIIe siècle ? Ou devrait-on dire DIGITABULUM - nom utilisé dans la Rome antique pour nommer le doigtier utilisé pour cueillir les olives ? Voilà une question d'une grande importance. Parce que celui qui doit pouvoir nommé ce gant n'est autre que... le cheval.

À la demande de son tuteur, l'étalon noir Kao se dirige vers le pupitre sur lequel sont disposées des lettres latines. Sans se presser, mais avec confiance, empreint d'une sorte de passion nerveuse mêlée avec une totale concentration sur les mots de son précepteur, Kao répond aux différentes questions. Qu'est-il montré sur la photo ? Que fait cette femme ? Quel temps fait-il dehors ? Qu'est-ce qui te plaît dans ton écurie ? Qui es-tu ?

En effet, qui est-il - cet étalon noir d'encre capable de lire et écrire?
Qu'en est-il de cette capacité – est-ce une sorte de phénomène ou bien est-ce normal?
Qu'en est-il s'il nous apparait que tout ceci est aussi simple que la découverte de l'écriture, des chemins de fer, de la physique quantique, de la capacité а écrire de la poésie, de guérir la pneumonie ou de voler dans l'espace - quelque chose que nous sommes censés simplement découvrir un jour?
Est-ce que notre société et notre esprit sont en mesure de ne pas simplement accepter la conception d'une capacité de lecture chez le cheval, mais а changer son point de vue et son comportement en fonction de cette nouvelle information?

Pourquoi le cheval aurait besoin du latin?

AN : Le Latin n'est pas destiné au cheval. Il l'est а l'homme, qui se doit d'apprendre а enseigner cette voie. Il nous apprend а communiqué avec le cheval sans jamais élever la voix et sans jamais utiliser un quelconque effet tactile. Deuxièmement, il nous enseigne а respecter le cheval et а comprendre quel être intelligent et intéressant, il est.

Ainsi, les chevaux sont intelligents?

AN :Comme nous le savons tous, le critère clé de l'intelligence est la capacité d'encoder les sons en caractères graphiques (que nous appelons «l'écriture») et vice-versa - la capacité а décoder les caractères graphiques, la capacité de lire. Ces capacités nous permettent d'obtenir des réponses étonnantes, indiquant une similitude dans le domaine de l'intelligence chez différentes espèces de mammifères. Le cerveau d'un cheval est comparable а celui de l'homme. Si on lui donne des «outils» tels que des caractères graphiques (c.-а-d l'alphabet), nous pouvons alors organiser l'intellect. Nous pouvons donc apprendre à un cheval а associer, généraliser et tirer des conclusions …

C'est quelque chose de miraculeux ! Mais est-ce un miracle de l'homme ?

AN : Bien sûr, le travail prolongé et complexe effectué en main combiné à la parfaite connaissance du cheval précède tout ce qui provoque son comportement intellectuel. Nous avons ici un robuste étalon de neuf ans, plein d'énergie, puissant et grand. Et je dois le convaincre - non le forcer - а rester avec moi pour une durée d'une heure et demi environ afin d'étudier certains types de cartes! Croyez-moi, c'est un objectif vraiment difficile а atteindre. Mais néanmoins il reste de son plein gré à mes côtés durant cette heure et demie. Sans aucun moyen de contrôle. Là nous pouvons parler de miracle en comparaison à la lecture elle-même.

Et quelle est la partie la plus complexe dans le travail préparatoire ?

AN :C'est la première étape, qui consiste а expliquer à un autre animal que vous êtes un être intelligent. Ils ne nous considèrent pas comme étant des mammifères intelligents.

Pardon ?!

AN : Ceci est zoologiquement raisonnable: ils ne considèrent aucune autre espèce en tant qu'êtres intelligents. Ne serait-ce que par les sons que vous émettez ... Avez-vous déjà regardé «Discovery Channel »? Avez-vous déjà entendu le rugissement de l'hippopotame? C'est en gros la façon dont les chevaux perçoivent notre façon de nous exprimer. Cette méthode a été conçue pour prouver au cheval d'une façon assez délicate que nous sommes des êtres intelligents. Pendant les leçons de lecture le cheval découvre qu'il y a une logique, des connexions, de l'information et de la pensée dans les choses qu'un être humain fait chaque jour. Le cheval comprend qu'il possède un drôle d’intellect (de son point de vue).

Donc, ce n'est pas nous qui trouvons que le cheval est intelligent, mais le contraire ?

AN :C'est là la grosse erreur être sûr que le cheval sait que l'homme est intelligent. Une grosse et stupide erreur. Le cheval ne sait pas! C'est à l'homme de le prouver. Pour prouver qu'il y a une logique et un sens à ses actions, qu'il y a un sens dans les sons qu'il émet et qu'il n'est pas dangereux.

Aucun être vivant, y compris l’homme ne nait avec la connaissance d'une seule lettre de l'alphabet. Les humains ne sont pas les seuls а pouvoir lire et écrire. Beaucoup d'animaux sont capables d'exprimer leurs pensées, mais personne ne leur a encore enseigné la manière de le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Emeline
Incorigible Bavarde


Messages : 2200
Date d'inscription : 17/04/2010
Age : 18

MessageSujet: Re: Nevzorov ...   Dim 5 Juin - 9:00


Equus Legens

Cheval lecteur

Alexandre Nevzorov dit qu'il ne réside rien de particulier dans le fait de donner au cheval un système de caractères graphiques et de communiquer grâce à leur aide. Il ne trouve d'ailleurs pas cela bien intéressant. Ce qui est intéressant est de comprendre comment les chevaux voient et nomment le monde avant d'entrer dans le monde des lettres et des mots de l'homme. Seulement ceci pourrait nous être utile dans l'enseignement. Pour qu'un jour vous puissiez lui demander : « Comment pensais-tu avant ?». Et, bien sûr, la lecture et l'écriture permettent de répondre à ces régulières questions hippologiques, à savoir, quelle nourriture le cheval préfère, quel genre de résidence lui conviendrait, quel genre de temps préfère-t-il et quels compagnons humains ou animaux lui plaisent. Un « homme de cheval » doit connaître précisément ces choses. Et aujourd'hui Nevzorov les connait.

Alors, un jour vous avez marché vers votre cheval et lui avez demandé si il avait froid ? Et il vous a répondu ?

AN : Bien sûr, si je m'étais dirigé vers lui et lui avait demandé « Comment vas-tu ? » et qu'il m'avait répondu qu'il avait froid, ça aurait été de la tricherie. Il y a eu un complexe processus d'étude. J'ai pris deux bouteilles d'eau chaude identiques. Elles étaient toutes deux bleues ; les deux avaient la même odeur et avaient été achetées au même endroit. L'une de ces bouteilles d'eau chaude a été congelée dans un réfrigérateur, une autre était remplie d'eau chaude. J'ai ensuite posé ces deux bouteilles d'eau sur le dos du cheval en alternance et en les désignant. ALGOR (froid) et VITALIS (chaud). Vous allez et venez sur des ALGOR-VITALIS pendant un certain temps. Puis, de sorte qu'aucune association particulière ne se fasse avec les bouteilles elles-mêmes, vous prenez un morceau de glace enveloppé dans un linge et vous le maintenez près du cheval à une certaine distance afin qu'il puisse sentir le froid. En un mot l'explication d'un concept représente quelque chose d'assez prolongé. Après cela le cheval doit être capable d'identifier et d'expliquer lui-même. Il peut être capable de dire si la bouteille est froide ou non, qu'elle est chaude et pourquoi elle est chaude ou bien pourquoi elle ne l'est pas. Et c'est alors que nous pouvons poser quelques questions simples et pratiques. Mais attention le chemin n'est pas aussi simple qu'il n'y parait.

Par exemple ?

AN : Par exemple, il est incroyablement difficile, presque impossible d'expliquer le concept de la douleur. J'en suis au tiers de l'exercice pour le moment et il m'a fallu un an pour y arriver. Comment, vous demandez-vous ? Je ne suis pas censé le dire, je ne suis même pas censé y penser, mais je dois attendre quelques petits traumatismes (écorchures, etc.) qui viendraient à apparaître d'eux-mêmes. Il y a quelque temps Kao s'est s'effleuré la cornée. Nous le savons tous, la cornée est extrêmement innervée et la plus petite éraflure est très douloureuse. Dans le processus de cicatrisation de l'éraflure, alors qu'il sentait cette douleur, je lui ai expliqué cette sensation avec le mot DOLOR, douleur.

Et est-ce qu'un cheval est capable de comprendre des concepts abstraits ?

Oui, bien sûr, le cheval est capable de comprendre des associations complexes et des concepts abstraits. Il peut être capable de tirer des conclusions compliquées. Par exemple, j'ai montré à Kao son abri (le lieu où il vit, qui ressemble à un manège rond avec de grandes fenêtres). Je lui ai montré la photo prise de nuit, il y a une lumière dans l'abri. Je lui ai demandé «Qu'est-ce que c'est ?». Il a répondu : CASA KAO, la maison de Kao. « Et où est Kao ? ». Il a écrit: KAO NON, Kao n'est pas là. Je lui ai demandé: «Pourquoi ?». Il a répondu : ALGOR, il fait froid. Il sait que je l'emmène à l'écurie au chaud la nuit.

Pouvez-vous apporter un exemple des associations ? Un cheval est-il capable de les comprendre également ?

AN :Oui. Je vous le dis une fois de plus - vous pouvez tout leur apprendre. Par exemple, j'ai pris un tricorne et je l'ai mis sur ma tête. Nous avons étudié le mot GALEROS, chapeau, quelque chose qui est mis sur une tête. Kao a appris le mot GALEROS. En un mois et demi, j'ai pris un autre spécimen de chapeau. Je l'ai présenté à Kao et lui ai demandé ce qui était sur ma tête. Il a répondu avec précision - GALEROS. Mais tout doit être enseigné, il n'y a pas de miracles. Si un jour j'allais le trouver en portant un masque, sans lui avoir appris auparavant que le mot latin le désignant est LARVA, sans avoir pris la peine de lui montrer ce masque sur des photos ou sur les personnes qui m'entourent, il est évident qu'il ne comprendrait pas ce que cela représente. Ce serait inutile et honteux de lui demander une telle chose. Il ne vous viendrait pas à l'esprit de demander quelque chose qui n'a jamais été enseigné.


Il n'existe rien de particulier dans cette capacité de lecture chez le cheval, car il est une créature intelligente. Ce qui serait étrange, c'est de constater qu'en possession d'un tel cerveau, il ne serait pas en mesure d'apprendre à lire.


Homo quaerens

Chercheur

Nevzorov n'explique pas exactement le fonctionnement de ce processus d'enseignement de la lecture au cheval. Il estime que ce n'est pas quelque chose qui a été créé pour amuser la foule. Et il ne souhaite pas que cette méthode tombe un jour entre les mains de quelques personnes du cirque ou autres fous avides. Le mystère s'épaissit autour de LEP avec son passé et son imprévisible et mystique avenir.

Est-il vrai qu'il existe une sorte de mystère dans LEP ?

Pas vraiment. Ce n'est pas un mystère, mais certains traits de la méthode sont particuliers. Nous n'avons pas à les proclamer sur tous les toits. Nous essayons de ne pas les révéler. La raison pour cela est la même que la raison pour laquelle l'équipe de volley-ball chinoise ne dira jamais à personne comment elle se prépare et s'entraine. Bien sûr, vous pourrez trouver des caractéristiques particulières par vous-même. Mais il vous faudra environ 5-7 ans de méthode d'essai et d'erreur. Notre méthode nous permet d'éviter ces 5-7, 8, 9, 10 ans.

Et que dire de vos élèves ?

AN :Ils pratiquent l'ancienne méthode, la méthode de confiance réelle.

Donc, il est possible d'apprendre la méthode. Il suffit juste d'entrer dans votre école, c'est celа ? Soit dit en passant, comment peut-on y entrer ?

AN :Oh, une personne qui souhaiterait étudier dans notre école aura juste besoin de quelques "bagatelles" comme par exemple une connaissance parfaite de l'anatomie du cheval, une pratique de la dissection, une connaissance du latin, de l'histoire du monde. Bien sûr, on ne peut appartenir à aucune religion pour entrer. Je suis navré d'avoir à dire cela, mais la religion prive la personne de son auto-identification. Et, bien sûr pour finir, le candidat devra faire des efforts et des sacrifices sachant qu'il devra abandonner sans condition tout attrait pour cette abomination qu'est le sport équestre. Il est intéressant de savoir ce que cette personne a fait pour contribuer à ce lâcher prise. Si vous aimez réellement les chevaux, alors dites-nous, s'il vous plaît, simplement, ce que vous avez fait pour leur bénéfice.

Soit dit en passant, pour autant que je sache, il y a quelque temps vous avez arrêté de monter, et ce même avec votre «voie sans mors». Vous ne montez plus du tout à cheval ?

AN :L'anatomie d'un cheval ne nous laisse aucune chance de monter. Vous devez juste l'accepter. Lorsque j'ai étudié l'anatomie du cheval plus en profondeur, j'ai réalisé que n'importe quel type de monte était douloureux pour le cheval. Son dos s'engourdit quel que soit le cavalier, sa composition et son expérience – qu'il soit maître de la Haute École, ignorant ou simple amateur de CSO. L'équitation est extrêmement douloureuse pour la colonne vertébrale du cheval et sa moelle épinière. En comparaison avec une moelle épinière humaine, celle du cheval est gigantesque et beaucoup plus vulnérable. Cette interdiction quant à la monte devrait être prise très aux sérieux.

Et encore une chose. Dans un de vos traités écrit en 2007, vous mentionnez la recommandation de Pluvinel concernant l'isolement du cheval éduqué en Haute École. Ce point est-il toujours d'actualité ?

AN : Il serait bon de savoir que depuis le temps de Pluvinel la méthode a été polie, mais personne ne se souciait de la santé et du confort du cheval comme nous le faisons maintenant. Pluvinel lui-même montait, utilisait le mors, les éperons, les piliers. Il n'a jamais pensé que le cheval avait besoin qu'on l'aide. Au début, nous nous sommes appuyés sur les anciens maîtres, mais le temps s'est écoulé et nous laissons aujourd'hui derrière nous tout ce qui n'est pas convenable et raisonnable de nos jours. Nous avons abandonné l'utilisation du mors et des outils de coercition nécessaires à l'infliction de douleur. Nous avons abandonné l'exercice des airs relevés, et plus tard abandonné la monte. En association avec cette évolution, nous avons donc prouvé qu'il n'y avait nul besoin de continuer à isoler son cheval. Donc, aujourd'hui, en l'an 2011, je peux dire avec certitude qu'il est insensé de suivre les commandements des vieux maîtres concernant cet aspect. L'école se développe et il ne reste aujourd'hui plus grand-chose de l'ancienne Haute École.

page 3 et 4

Homo sciens

(Homme de connaissance)

Il est possible que ce déni de la monte, du mors et de la force, cette focalisation sur le bien-être du cheval comme condition préalable à l'intégrité de tous les tests d'intelligence ouvrira à Nevzorov et ses élèves les portes qui étaient restées fermées pour Arnolfini, von Osten et Krall, les premiers professeurs de LEP.

L'histoire ne retient que peu de mentions d'Arnolfini, professeur de Louis XIV. Arnolfini était athée, insolent et duelliste, chercheur, maître de manège et dépourvu de sentiments. On sait qu'il fut le premier à utiliser les cartes de lettres latines pour donner au cheval la capacité d'exprimer ses pensées avec l'aide de mots. Il est également connu qu'Arnolfini a été tué par l'Inquisition, qui avait considéré le cheval lecteur possédé par le démon. Plusieurs siècles plus tard, ces cartes d'Arnolfini, tâchées de sang sont tombées entre les mains du bijoutier allemand et maçon Karl Krall. Krall a grandement modifié la méthode d'Arnolfini et a présenté au monde deux splendides mathématiciens, Zarif et Muhhamed, deux célèbres chevaux d'Elberfeld. Malgré le fait que tous les petits alevins pseudo-scientifiques tels que des zoo-psychologues se soient activement opposés а Krall, tous les vrais savants de l'époque ont confirmé qu'il n'y avait aucune espèce de trucage dans ses expériences. Les chevaux lisaient réellement. Mais personne n'est parvenu néanmoins à en expliquer la méthode.

Karl Krall a cherché la réponse dans la mystique. Qu'en pensez-vous ?

AN : Je ne crois pas en la mystique. C'est pourquoi j'ai commencé а étudier les sciences - la neuro- anatomie.

La neuro-anatomie équine ?

AN :Pas spécialement. Nous avons maintenant brillamment étudié le cerveau de l'homme, alors j'ai dû l'étudier dans un premier temps et seulement après que j'ai pu étudier le cerveau du cheval. J'ai constaté qu'il existait en effet de nombreuses similitudes. Plus encore, je peux déclarer que le cheval nous est supérieur à bien des égards…

Ainsi, un cheval n'est pas seulement intelligent, mais encore plus intelligent que l'homme ?

AN : Nous n'avons pas le droit de déterminer qui est plus intelligent qu'un tel autre. Nous pouvons seulement dire que le cerveau d'une personne a le potentiel de générer de l'intelligence en raison de sa comparabilité anatomique avec le cerveau humain. Nous devons également comprendre que l'intelligence humaine n'est pas héréditaire. Nous pouvons prendre 45 générations de professeurs, écrivains, philosophes et à la fin de cette ligne, nous aurons un petit enfant. Si cet enfant est élevé dans la jungle, nous ne verrons que la bête ignorante, privée de toute intelligence. De cette façon, nous pouvons vous assurer que l'intelligence de toutes les personnes de ces 45 générations de professeurs n'auront été d'aucune aide pour cette petite bête. Je n'ai rien inventé. C'est un fait célèbre. Et, généralement parlant, tout ce sur quoi je base mes recherches n'est en rien comparable avec un genre de découverte douteuse et de devinette sauvage. Il ne s'agit que de la remarquable école neuropsychologique soviétique d'Alexandre Romanovitch Luria. Il a été le premier а déclaré cette chose étonnante : l'intelligence n'est pas quelque chose que nous devrions chercher au cœur de nous-mêmes. C'est quelque chose que nous devrions chercher а l'extérieur. L'intelligence se crée par des liens sociaux, par l'alphabet, les mots, les relations mutuelles, la motricité fine. C'est quelque chose que la société dans laquelle vit la personne lui impose.

Donc, la seule chose reste l'éducation ?

AN :Imaginez simplement à quoi nous ressemblerions vous et moi si nous n'avions pas appris à lire, si notre façon de penser n'avait pas été développée par l'éducation. Et pourquoi êtes-vous si amusé par le fait qu'il est possible d'apprendre à un cheval à lire et à appliquer son jugement sur la situation ? Pourquoi refusez-vous d'accepter qu'il est intelligent ? Cela serait vraiment étrange, si un mammifère possédant un cerveau anatomiquement quasi semblable au cerveau humain ne pouvait pas penser ! La seule raison de tous ces doutes, c'est qu'il est difficile pour un être humain d'accepter qu'il n'est pas le sommet de la création. C'est tout.

Pour autant que je sache, vous avez même fait un film à ce sujet. Il est intitulé Lectio Equaria Palestre. Il ressemble à un film sur les chevaux, mais en fait c'est un film sur l'être humain, n'est-ce pas ?

AN :Oui. Ce film est au sujet de l'Homme, sur les capacités de l'intelligence humaine. Ces capacités ont clairement permis de démontrer que l'intellect n'était pas notre propriété exclusive. Les chevaux ne sont qu'une illustration de la façon dont nous nous berçons d'illusions en pensant que nous sommes uniques. Ce film relate combien nous pouvons percevoir notre propre esprit et les capacités de notre intellect à partir du moment où nous comprendrons que la chose que nous appelons «l'intelligence», la possibilité d'associer, de prévoir et de généraliser est naturel à tous les grands mammifères. Et si quelqu'un porte encore des illusions à ce sujet, il sera amené à changer son idéologie, tôt ou tard.


Nous pouvons percevoir notre propre esprit et les capacités de notre intellect à partir du moment où nous comprendrons que la chose que nous appelons «l'intelligence», la possibilité d'associer, de prévoir et de généraliser est naturelle à tous les grands mammifères.
Revenir en haut Aller en bas
Emeline
Incorigible Bavarde


Messages : 2200
Date d'inscription : 17/04/2010
Age : 18

MessageSujet: Re: Nevzorov ...   Dim 5 Juin - 9:05

Interview trouvée sur un autre forum que j'ai trouvé intéressante de partager...
Chapeau à ce monsieur !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nevzorov ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nevzorov ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A. Nevzorov
» Nevzorov et sa Haute Ecole
» Quel place prends le travail dans votre équitation ?
» nouveau maitre....sans les mains!
» Totilas ou le cheval qui dansait...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Et si on parlait cheval :: Le cheval :: Divers-
Sauter vers: